Recherche

Programme de subvention pour la recherche universitaire 2021-2022

Le Programme de subvention pour la recherche universitaire de l’ICA octroie du financement pour des projets de recherche en science actuarielle susceptibles d’influencer la pratique actuarielle au Canada. Les résultats d’un projet subventionné doivent être soumis à une revue scientifique et donner lieu à un article publié sur le site de l’ICA.

Le programme vise à promouvoir les projets de recherche en science actuarielle qui contribuent à résoudre des enjeux complexes auxquels les actuaires du Canada font face, à favoriser le transfert de connaissances entre le corps étudiant des cycles supérieurs ainsi que les experts et expertes, à renforcer la relation entre l’ICA et les universitaires du Canada, ainsi qu’à favoriser les partenariats entre universitaires ainsi que les experts et expertes.

Le budget maximal accordé par projet est de 20 000 $.

Chaque projet sera évalué selon les critères suivants : 

  • Retombées
  • Rapport coûts/avantages
  • Singularité
  • Qualité
  • Faisabilité

Marche à suivre :

  • Remplissez l’avis d’intention en ligne d’ici le 15 novembre 2021.
    • La Commission sur la recherche universitaire évalue et classe les avis d’intention. La Direction de la recherche (DR) discute ensuite des recommandations de la Commission sur la recherche universitaire et choisit les projets pour lesquels une proposition complète devra être soumise.
  • Les candidates et candidats dont les projets sont présélectionnés devront soumettre une demande complète avant le 24 janvier 2022.
    • C’est la DR qui prendra la décision finale concernant l’attribution des subventions. Si votre projet est sélectionné, on vous en avisera avant le 30 avril 2022.

Admissibilité :

  • Le ou la chercheur(e) principal(e) doit être membre à temps plein du corps professoral d’une université canadienne.
  • Les coauteurs et coautrices de l’article de recherche peuvent être des professeur(e)s, des étudiant(e)s de cycles supérieurs, des boursier(ière)s postdoctoraux ou des praticien(ne)s.
  • Les étudiant(e)s de cycles supérieurs ou les boursier(ière)s postdoctoraux qui demandent une subvention doivent être inscrit(e)s à temps plein ou partiel dans une université canadienne.

Budget et délai :

  • Budget maximal accordé : un total de 20 000 $ dépensé sur une période d’un à trois ans.
  • Les dépenses habituelles comprennent les bourses, le salaire des boursier(ière)s postdoctoraux, les frais de déplacement (congrès, séjours de recherche), etc. Les frais de déplacement et d’inscription à des congrès professionnels, tels que pour l’ICA, la Society of Actuaries (SOA) ou la Casualty Actuarial Society (CAS), sont couverts. Le matériel informatique ne constitue pas une dépense remboursable.
  • Les coûts indirects ne peuvent pas dépasser 10 % du coût total.

Modalités contractuelles :

  • Les chercheur(e)s conservent la propriété intellectuelle (connaissances antérieures et éléments nouveaux).
  • Les fonds sont versés à l’université et gérés par le bureau des comptes de recherche de l’université.
  • Les chercheur(e)s conviennent de remettre des comptes rendus réguliers des progrès réalisés.
  • Achèvement du projet :
    1. La version finale du projet de recherche sera soumise à l’ICA.
    2. Le processus de révision par les pairs sera fait par des expert(e)s en la matière nommé(e)s par l’ICA.
    3. Les auteur(trice)s répondront rapidement aux commentaires découlant de la révision par les pairs et rédigeront la version finale du projet de recherche.
    4. La version finale du projet de recherche sera passée en revue et approuvée par la DR.
    5. Le projet de recherche sera traduit en français par le service des communications de l’ICA.
    6. Le projet de recherche sera affiché sur le portail de recherche du site Web de l’ICA.
    7. Parallèlement, les chercheur(e)s remettront une preuve de soumission à une revue actuarielle.

Note : La Direction de la recherche coordonne la sélection des projets de recherche avec la SOA et la CAS. Les projets proposés ne doivent pas ressembler à ceux qui sont financés par ces deux organisations.