Perfectionnement professionnel
 
Annual Meeting 2018, Toronto, Ontario, June 21-22

Assemblée annuelle – Sheraton Centre Toronto Hotel – Les 21 et 22 juin 2018

Programme

Le jeudi 21 juin

7 h à 17 h Inscription et kiosque d’information de l'ICA
7 h à 8 h
Petit-déjeuner buffet chaud
8 h à 9 h 15 Séance 1 : Séance des affaires générales (séance enregistrée et traduite de façon simultanée)

Pertinent pour : Tous

Ordre du jour de la Séance des affaires générales

Conférenciers : 

Sharon Giffen, présidente de l’ICA
John Dark, président désigné
Rob Stapleford, président, Commission des élections
Minaz Lalani, secrétaire-trésorier
Marc Tardif, prochain président désigné







9 h 30 à 10 h 45 Séances simultanées

Séance 2 : L’art de la persuasion

Pertinent pour : Affaires générales et professionnalisme
D’intérêt pour : Tous
Niveau :
De base
Modérateur : 
Emile Elefteriadis (FICA), vice-président principal, produits d’assurance de personnes, Swiss Re
Conférenciers :
Emile Elefteriadis
Frank Grossman (FICA), directeur, Linden Grove Group

Maîtriser l’art de la persuasion est essentiel pour s’épanouir dans la vie et réussir sa carrière. De plus en plus, dans le monde actuel des affaires, l’interdépendance et la collaboration ont préséance sur l’autorité et l’autonomie. Ainsi, la persuasion est souvent plus efficace que la force, comme Aristote, Ésope et bien d’autres l’ont reconnu il y a plus de 2 500 ans.

Au cours de cette séance interactive, nous ne ferons qu’effleurer la surface de cet art ancien en vous fournissant quelques principes, techniques et exemples d’une persuasion efficace. À la fin, nous espérons vous avoir persuadé que l’art de la persuasion est une compétence qui vaut la peine d’être maîtrisée et nous vous offrirons une courte liste de ressources que vous pourrez utiliser pour poursuivre votre apprentissage.

Séance 3 : L’incidence des changements législatifs en matière de régimes de retraite en Ontario

Pertinent pour : Régimes de retraite
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Jason Vary (FICA), président, Actuarial Solutions
Conférenciers :
Allan Shapira (FICA), directeur général, Aon Hewitt Canada
Michel St-Germain (FICA), associé, Mercer
Jason Vary

Cette séance portera sur les travaux préparatoires du nouveau projet de règlement en Ontario  relativement à la provision pour écarts défavorables (PED) et d’autres éléments des changements, et compare les nouvelles règles de capitalisation en Ontario et au Québec. Les experts discuteront également des répercussions des changements et de leur incidence sur les régimes de retraite en Ontario et au Québec à l’avenir.

Séance 4 : La création de valeur grâce à la GRE (Section conjointe sur la gestion du risque, SCGR)

Pertinent pour : Gestion du risque d’entreprise
D’intérêt pour : Tous
Niveau : De base 
Modérateur : 
Frank Reynolds (FICA), président, Reynolds, Thorvardson
Conférenciers :
Mario DiCaro*, vice-président, modélisation du capital et analytique, Tokio Marine HCC
Sim Segal*, président, SimErgy Consulting
Ella Young*, administratrice de société, GRE, et directrice, continuum de soins et analyses actuarielles, Vancouver Coastal Health

Ces distingués experts chevronnés vous feront connaître leurs perspectives du point de vue du domaine des assurances IARD, de la consultation et du secteur public en ce qui concerne les principaux facteurs de réussite et les défis associés à la réussite d’un programme de gestion du risque d’entreprise (GRE) pour ce qui est de démontrer la valeur concrète qu’il apporte à l’organisation.

Séance 5 : Les raisons pour lesquelles les actuaires devraient se soucier du cancer

Pertinent pour : Réassurance
D’intérêt pour : Tous
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Patrick Charbonneau (AICA), directeur de projet, développement, Optimum Réassurance
Conférenciers :
Matthew Smith*, chef de la recherche et du développement mondiaux, Pacific Life Re
John Schoonbee*, directeur médical en chef mondial, Swiss Re

Par rapport à la mortalité attribuable aux maladies cardiovasculaires, la mortalité associée au cancer comporte des défis. La mortalité et la morbidité attribuables au cancer ont une incidence sur toutes les gammes de produits, notamment les assurances décès, longévité, maladies graves et invalidité. Par conséquent, les actuaires devraient s’efforcer davantage de comprendre les tendances futures et les risques associés au dépistage, au diagnostic, à la prévention et au traitement. À l’occasion de cette présentation, on abordera les questions suivantes : pourquoi devrions-nous focaliser notre attention sur le cancer?; que se passe-t-il lorsque nos hypothèses sont fausses?; et quelles sont les corrélations et dépendances entre les gammes de produits?

Séance 6 : Technologie : la chaîne de blocs et l’intelligence artificielle

Pertinent pour : Assurance de personnes
D’intérêt pour :
Tous
Niveau :
Moyen
Modératrice :
Laura Anders (FICA), vice-présidente adjointe et actuaire, supervision de la division canadienne, Financière Manuvie
Conférenciers :
Laurent Féral-Pierssens*, directeur général, services-conseils en technologies émergentes et chaîne de blocs, KPMG Canada
Vikas Shreedhar*, directeur général, conseiller en chef des services financiers en matière de technologies au Canada, Accenture

Le secteur des services financiers subit une transformation sans précédent attribuable aux perturbations numériques et à l’adoption de technologies innovantes telles que l’intelligence artificielle, la chaîne de blocs et l’Internet des objets. Par conséquent, il est essentiel que les équipes chargées des finances, de la gestion des risques et de la conformité se réinventent et se transforment de manière à fournir des conseils aux entreprises et à en assurer la croissance rentable, de même que leur résilience et leur conformité. À l’occasion de cette séance, M. Shreedhar abordera l’adoption de l’intelligence artificielle dans le cadre de la fonction des finances et de la gestion des risques.

M. Féral-Pierssens parlera des récentes avancées en matière de chaîne de blocs et des applications connexes. Dans le cadre de cette séance, il présentera une vue d’ensemble des principaux concepts et des possibilités que présente l’innovation pour notre économie. On présentera ensuite quelques cas d’usage réels afin d’illustrer en quoi les chaînes de blocs sont susceptibles de transformer notre quotidien et notre profession.

Séance 7 : Les changements climatiques et les conditions météorologiques extrêmes : ne pas s’adapter n’est pas une option viable

Pertinent pour : Tous
D’intérêt pour : Tous
Modératrice :
Caterina Lindman (FICA), actuaire retraitée
Conférencière :
Natalia Moudrak*, directrice, programme d’adaptation des infrastructures, Centre Intact d’adaptation au climat, Université de Waterloo

Les coûts des catastrophes naturelles au Canada ont atteint des sommets historiques. Les inondations sont l’une des principales causes de cette tendance, qui pousse les primes d’assurance à la hausse et augmente le risque de défaillance des emprunteurs hypothécaires, de poursuites judiciaires et de détresse psychosociale chez les personnes concernées. Comment pouvons-nous réduire le risque et devenir plus résilients? Il sera question de la nécessité de s’adapter aux changements climatiques et des travaux en cours pour réduire le risque d’inondation des habitations dans les quartiers nouveaux ou existants au Canada. Mme Moudrak discutera du rôle essentiel que jouent le secteur de l’assurance et les marchés financiers dans la promotion de l’adaptation au climat et le besoin de codes, de normes et de lignes directrices reconnus à l’échelle nationale pour favoriser la résilience.

Séance 8 : La norme IFRS 17 – Séance générale d’introduction

Pertinent pour : Assurance-vie, assurances IARD
D’intérêt pour : Tous
Niveau : Moyen
Modérateur : 
Les Rehbeli (FICA), associé, Oliver Wyman
Conférenciers :
Simon Curtis (FICA), chef de la direction financière pour l’assurance-vie en Amérique du Nord, Munich Re
Cynthia Potts (FICA), directrice, assurances IARD, Eckler
Les Rehbeli
Lesley Thomson (FICA), vice-présidente, actuaire, Financière Sun Life

La nouvelle norme comptable IFRS 17 entre en vigueur le 1er janvier 2021. Elle entraînera une révision majeure des exigences en matière de rapports financiers pour les contrats d’assurance. Les actuaires canadiens seront grandement impliqués dans les efforts de mise en œuvre de cette norme.

Au cours de cette séance, on fera le point sur les toutes dernières nouvelles au sujet de la norme IFRS 17 d’un point de vue actuariel. Il sera notamment question des changements nécessaires qui doivent être apportés aux normes de pratique de l’ICA et de l’élaboration des conseils actuariels de l’Institut et d’organismes internationaux. Enfin, la séance sera l’occasion de faire le point sur certains sujets controversés qui ont fait l’objet de discussions lors d’une réunion du Transition Resource Group for IFRS Insurance Contracts, l’entité qui appuie l’International Accounting Standards Board (IASB) dans la mise en œuvre de la norme IFRS 17.

10 h 45 à 11 h Pause-réseautage
11 h à 12 h Séances simultanées

Séance 9 : Témoignages d’actuaires : savoir distinguer les témoins factuels des témoins experts

Pertinent pour : Expertise devant les tribunaux 
D’intérêt pour : Tous
Niveau : Moyen
Modérateur : 

Craig Allen (FICA), conseiller principal, Commonwealth Research Group
Conférenciers :
Hemant Tilak (FICA), associé, Osler, Hoskin & Harcourt
Pooja Mihailovich*, associée, Osler, Hoskin & Harcourt

Les actuaires de tous les domaines de pratique ont la possibilité de présenter des témoignages dans le cadre de procédures juridiques. Les compétences, l’expertise et la réputation professionnelles des actuaires sont recherchées par les avocats et les tribunaux. Ces témoignages peuvent faire appel aux compétences quantitatives des actuaires ou à leurs connaissances dans des domaines tels que l’assurance, les régimes de retraite, la réassurance et les placements. Les actuaires qui souhaitent saisir cette occasion doivent savoir distinguer un témoignage factuel d’un témoignage d’expert. Cette distinction exerce une incidence sur la procédure juridique et les normes de pratique actuarielles que doivent respecter les actuaires. Les avocats Hemant Tilak et Pooja Mihailovich présentent des conseils aux actuaires intéressés.

Séance 10 : Les rentes c. les rentes tontines au 21e siècle : une étude de cas canadienne

Pertinent pour : Régimes de retraite
D’intérêt pour : Assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Ayman Alvi (FICA), cadre supérieur et actuaire-conseil, domaine actuariel de l’assurance-vie et des régimes de retraite, KPMG
Conférencier :
Thomas Salisbury*, professeur, département de mathématiques et de statistiques, Université York

Ce document analyse les valeurs concrètes de l’éventuelle restauration, dans le supermarché financier du 21e siècle, des tontines aux fins des revenus de retraite. Semblables aux rentes viagères, les tontines étaient chose courante aux 17e et 18e siècles en Europe, et par la suite en Amérique, mais sont tombées en désuétude avant de disparaître presque complètement au début du 20e siècle. L’intérêt à l’égard des tontines a récemment refait surface au moyen d’articles publiés dans les médias populaires, dans des magazines historiques et dans des revues techniques s’adressant principalement aux actuaires et aux spécialistes des régimes de retraite.

Notre objectif consiste à aller au-delà de la théorie (bien établie) ou des antécédents économiques et à examiner les mécanismes pratiques des tontines ainsi que les possibilités d’une coexistence de celles-ci avec leur cousine mieux connue, la rente immédiate à prime unique. La question fondamentale à laquelle nous tentons de répondre est la suivante : les tontines offriraient-elles un meilleur rendement? En concentrant notre attention sur le marché canadien, nous nous attardons également aux (épineux) enjeux relatifs à la réglementation, aux technologies et à la gestion des risques afférents à une telle entreprise.

Cette présentation s’appuie sur le travail conjoint de M.A. Milevsky, G. Gonzalez et H. Jankowski.

Séance 11 Méthodologies aux fins du renouvellement annuel de l’assurance collective, et introduction à l’analyse prédictive en assurance collective

Pertinent pour : Assurance collective
Niveau : De base
Modérateur :
Edward Tsu-Jen Kuo (FICA), directeur, développement des affaires, Financière Sun Life
Conférenciers :
John Have (FICA), président, Have Associates
Stephen Swenarchuk, conseiller principal en actuariat, Worden Zaluski Consulting Actuaries
Clayton Zaluski (FICA), actuaire-conseil, Worden Zaluski Consulting Actuaries

M. Have discutera de la gestion du portefeuille d’assurance collective de personnes et du rôle des renouvellements en assurance collective. L’un des outils importants permettant de rentabiliser le portefeuille et de prendre des décisions justes en matière de renouvellement consiste à appliquer la théorie de la crédibilité aux statistiques des sinistres.

MM. Zaluski et Swenarchuk présenteront une introduction à l’analytique prédictive et traiteront de son application au marché de l’assurance collective.

Séance 12 : L’importance de la génétique à l’égard des risques de mortalité et de morbidité

Pertinent pour : Réassurance
D’intérêt pour : Assurance-vie, assurance de personnes, régimes de retraite
Niveau : Moyen
Modératrice :
Lynn Grenier-Lew (FICA), chef des produits mondiaux et de l’information commerciale, RGA
Conférenciers :
Martin Houle*, vice-président, développement des affaires, RGA
Richard Russell*, scientifique de données relatives à la santé, recherche et analyse mondiales, RGA

M. Russell, Ph. D., présentera les résultats d’une nouvelle étude prédisant la mortalité et la morbidité selon des données recueillies auprès de 500 000 individus. La recherche, qui s’appuie sur des données médicales, génétiques et liées au mode de vie, démontre dans quelle mesure l’ajout de données génétiques (évaluées au moyen des cotes de risques polygéniques) aux facteurs d’évaluation conventionnels contribue à modifier les prédictions qu’un individu souffre de maladies cardiovasculaires ou d’un cancer. L’incidence sur l’industrie de l’assurance-vie et des maladies graves sera débattue, en insistant sur la possibilité d’antisélection si les assureurs ne peuvent avoir accès aux mêmes données génétiques pendant la souscription.

Séance 13 : L’économie comportementale et ses applications concretes

Pertinent pour : Assurance de personnes
D’intérêt pour :
Réassurance
Niveau : Moyen
Modérateur :
Martyn Gilling (AICA), vice-président, développement des affaires, RGA Reinsurance Canada
Conférenciers :
 
Matt Battersby*, vice-président, spécialiste en chef du comportement, RGA Royaume-Uni
David Rains*, directeur général, chef de la pratique actuarielle spécialisée en assurance maladie et vie, Guy Carpenter

Les gens adoptent souvent des comportements étonnants et irrationnels. Ainsi, les consommateurs n’optent pas toujours pour les meilleurs produits ou les moins chers. De même, peu d’entre nous épargnent, font de l’exercice ou mangent sainement bien que nous savons que nous devrions le faire.

Pourtant, les produits, les politiques et les communications sont souvent conçus en fonction des comportements que l’on croit que les gens devraient adopter plutôt que de ceux qu’ils adoptent dans les faits. L’étude comportementale révèle que la plupart des comportements humains sont dictés par des processus de pensée automatiques, instinctifs et intuitifs. Même les décisions que nous croyons rationnelles sont souvent automatiques et influencées davantage par le contexte que guidées par une réflexion consciencieuse. Cela vaut tant pour les professionnels du milieu des affaires que pour les consommateurs.

Grâce aux plus récentes observations de la science du comportement, nous sommes en mesure de mieux comprendre la façon dont les gens pensent et agissent dans la réalité, ainsi que les moyens de les influencer à ces égards. MM. Battersby et Rains exposeront les avantages que peut apporter aux assureurs l’application de la science du comportement, ainsi que les éléments de la chaîne de valeur auxquels il vaut mieux s’attarder. Ils présenteront également des applications fructueuses concrètes de cette science.

Séance 14 : La norme IFRS 17 : L’ajustement pour risque en assurances IARD – Partie 1

Pertinent pour : Assurances IARD
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Raul Martin (FICA), actuaire‑conseil, J.S. Cheng & Partners
Conférencière :
Jacqueline Friedland (FICA), chef de la gestion des risques, actuaire en chef et directrice de la conformité, RSA Canada

L’ajustement pour risque non financier est l’un des concepts clés de la norme IFRS 17. Il s’agit d’une composante du passif de la protection résiduelle et du passif pour sinistres survenus. La première des deux séances sur l’ajustement pour risque des assureurs IARD portera sur les exigences de l’IFRS 17. On résumera les principaux problèmes et l’on indiquera les documents à consulter pour les aborder. Mme Friedland présentera également un exemple pour illustrer la façon d’utiliser les marges actuelles pour écarts défavorables (MED) pour distribuer le nouvel ajustement pour risques non financiers aux segments des réserves. La seconde séance permettra de mettre en pratique les conseils de l’AAI.

Séance 15 : La norme IFRS 17 : l’ajustement pour risque en assurance-vie

Pertinent pour : Assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Les Rehbeli (FICA), associé, Oliver Wyman
Conférenciers :
Jacques Boudreau (FICA), actuaire, Europe et réassurance, Great West Life
Eric Chuen Cheong (FICA), vice-président adjoint, politique actuarielle, Financière Manuvie
Lesley Thomson (FICA), vice‑présidente et actuaire, Financière Sun Life

L’établissement d’un ajustement pour risque, y compris l’obligation d’évaluer les exigences de rémunération de l’entité qui assume des risques, est l’une des composantes les plus complexes de la mise en œuvre de la norme IFRS 17. Plusieurs approches pourraient être utilisées.

Cette séance donnera un aperçu des exigences de l’IFRS 17 en mettant l’accent sur les produits d’assurance-vie. On y discutera des plus récentes réflexions de l’ICA sur la question de savoir si les approches actuelles de l’ICA pour établir les marges pour écarts défavorables (MED) satisferont ces exigences.

Les conférenciers traiteront également de certaines considérations touchant la divulgation du niveau de confiance.

12 h 15 à 13 h 30 Déjeuner et remise des prix aux bénévoles
13 h 45 à 15 h Séances simultanées

Séance 16 : Adapter vos communications à votre interlocuteur selon la méthode Think on Your Feet®

Pertinent pour : Affaires générales et professionnalisme
D’intérêt pour : Tous
Niveau : De base
Modératrice :
Alicia Rollo, directrice, éducation et affaires internationales, Institut canadien des actuaires
Conférencière :
Susan Lynne*, conseillère/mentor, Susan Lynne Development

Obtenez un aperçu de l’atelier Think on Your Feet®, acclamé partout dans le monde, qui enseigne des méthodes permettant de structurer ses idées sur-le-champ. D’une durée de 75 minutes, cette séance mettra en lumière quelques techniques clés pour être plus clair et concis et faire une impression marquante.

Cette séance affiche complet. La priorité sera accordée aux personnes qui ont choisi cette séance pendant la période d’inscription. Les billets seront donnés en même temps que les porte-noms. D’autres participants peuvent être admis sur place, si l’espace le permet.

Séance 17 : Les réformes possibles pour mieux protéger les participants des régimes de retraite contre la faillite d’entreprise

Pertinent pour : Régimes de retraite
Niveau :
Moyen    
Modérateur :
Alan Cooke (FICA), administrateur de conseil d’administration et actuaire, Workers’ Compensation Board of British Columbia
Conférenciers :
Andrew Hatnay*, associé, Koskie Minsky
Michel St-Germain (FICA), associé, Mercer
Laura Strachan (AICA), conseillère, Eckler

Les experts discuteront des changements possibles pouvant être apportés au cadre de réglementation en matière de cessation de régimes de retraite pour atténuer les pertes chez les participants lorsque leur employeur déclare faillite. Les conférenciers examineront également la viabilité de certaines approches adoptées par d’autres pays afin de savoir si elles peuvent être applicables au Canada.

Séance 25 • Les coûts de la santé : le portrait canadien

Pertinent pour : Assurance collective
Niveau : Moyen
Modératrice :  
Michèle Boivin (FICA), actuaire, directrice, Mercer
Conférenciers :
Peter Muirhead (FICA), actuaire, PBI Conseillers en actuariat
Michel Grignon*, professeur, département d’économie et département de la santé, du vieillissement et de la société, Université McMaster

Les soins de santé au Canada font couler beaucoup d’encre. Lors de cette séance, on comparera les dépenses en soins de santé et les résultats obtenus au Canada par rapport aux États-Unis et à d’autres pays industrialisés. Ensuite, afin de faire des projections de coûts, les experts discuteront du document de recherche Modèle relatif aux tendances des coûts de soins de santé à long terme au Canada publié en 2018.

Séance 19 : Ce que veulent les consommateurs : le savons-nous vraiment?

Pertinent pour : Réassurance
D’intérêt pour : Assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modérateur :

Blake Hill (FICA), vice-président adjoint et dirigeant du programme Manuvie Vitalité, Financière Manuvie
Conférenciers :
Julianne Callaway*, actuaire en recherche stratégique, recherche et analyse de données mondiales, RGA
Josh Dobiac*, conseiller, Milliman
Blake Hill

L’industrie de l’assurance-vie est confrontée à la convergence de plusieurs tendances : les différences démographiques entre les générations des milléniaux et des baby boomers, les avancées technologiques favorisant les innovations et l’évolution des attentes des consommateurs. Les assureurs ont réagi à ces pressions en investissant dans la souscription accélérée et en créant des capacités de distribution de produits d’assurance en ligne. Malgré ces efforts, les ventes d’assurance-vie demeurent stagnantes. À l’occasion de cette séance, on comparera les innovations en matière de produits et services d’assurance visant à satisfaire les besoins de protection des consommateurs.

Séance 20 : Le TSAV en direct!

Pertinent pour : Assurance-vie
D’intérêt pour :
Tous
Niveau : Moyen
Modérateur :

Wallace Bridel (FICA), vice-président, actuariat d’entreprise, Munich Re
Conférenciers :
Michael Butler (FICA), vice-président adjoint, gestion du capital, Assurance vie Équitable
Michael Promislow (FICA), cadre supérieur, services-conseils, KPMG
Johan Janse van Vuuren*, vice-président, dispositif ORSA et TSAV, actuariat d’entreprise, Financière Sun Life

Durant cette séance, on traitera de sujets liés à la nouvelle norme de capital réglementaire (Test de suffisance du capital des sociétés d’assurance-vie (TSAV)), entrée en vigueur le 1er janvier 2018. On parlera notamment des leçons apprises durant la mise en œuvre et des obstacles qui restent à surmonter, et on donnera des conseils sur l’examen des modèles du point de vue du vérificateur et des méthodes pour prévoir ou projeter le capital selon le TSAV.

Séance 21 : La norme IFRS 17 : facteurs à prendre en considération dans le choix des méthodes – Assurances IARD

Pertinent pour : Assurances IARD
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Houston Cheng (FICA), actuaire‑conseil, gestionnaire principal, services actuariels en assurances IARD, KMPG
Conférenciers :
Anna Marie Beaton (FICA), experte en actuariat, The Co‑operators
Houston Cheng
Raul Martin (FICA), actuaire‑conseil, J.S. Cheng & Partners

Au cours de cette séance de la Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD (CRFCAIARD), les conférenciers vous présenteront une étude de cas sur la façon de déterminer si un groupe de contrats pluriannuels répondrait aux critères d’admissibilité standard (IFRS 17.54) pour l’utilisation de l’approche de mesure simplifiée, c’est‑à‑dire la méthode de répartition des primes. Cette méthode peut être appliquée aux contrats pluriannuels seulement si l’entité peut démontrer que le modèle simplifié produit (à la constatation initiale et aux périodes subséquentes) une série de mesures du passif pour la protection résiduelle qui n’est pas sensiblement différente des mesures produites par l’application du modèle général d’évaluation. Nous discuterons des problèmes que nous avons relevés et des réflexions qui nous sont venues en cours de route. Cette séance sera interactive, et la discussion entre les participants sera encouragée.

Séance 38 La norme IFRS 17 : la marge sur services contractuels

Pertinent pour : Assurance-vie
D’intérêt pour :
Tous
Niveau :
À confirmer
Modérateur :
Trevor Howes (FICA), vice-président et actuaire, Moody’s Analytics
Conférenciers :
Robert Berendsen (FICA), directeur, Oliver Wyman
Amal Rajwani (AICA), gestionnaire, Marsh Risk Consulting
Trevor Howes

Les marges sur services contractuels (MSC) représentent un concept relativement nouveau pour les actuaires canadiens. Il s’agit des bénéfices comptabilisés d’avance sur des contrats d’assurance constatés dans les profits et pertes au fil de la prestation des services d’assurance. La norme IFRS 17 énonce les exigences relatives à l’établissement des MSC à l’entrée en vigueur du contrat et à la constatation de ces MSC dans les profits et pertes.

Les conférenciers donneront un aperçu des exigences, y compris l’agrégation et le regroupement, les contrats déficitaires, la constatation des pertes, les unités de couverture et l’amortissement des MSC, et d’autres sujets connexes.
15 h à 15 h 15 Pause-réseautage
15 h 15 à 16 h 15 Séances simultanées

Séance 23 : Le pouvoir de la collectivité : la fin de la collectivité

Pertinent pour :  Assurances IARD, assurance-vie
D’intérêt pour :
Tous
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Craig A. Allen (FICA), directeur, Craig A. Allen, FCAS
Conférenciers :
Craig A. Allen
Rob Brown (FICA), retraité

Jusqu’à tout récemment, la classification et la tarification des risques d’assurance se faisaient sur une base collective étendue. Un grand groupe de personnes payaient des primes égales, tandis qu’un petit groupe de personnes touchaient des prestations lorsqu’elles y étaient admissibles. Il y avait peu de cellules dans la grille de classification des risques et la loi des grands nombres créait un résultat stable pour l’ensemble de ces risques. Or, les récentes percées dans l’exploration des données et la modélisation prédictive ont permis de fixer des tarifs d’assurance spécifiques à des groupes plus petits et plus homogènes, favorisant ainsi le traitement équitable de chaque titulaire de police. Mais cette plus grande équité individuelle va-t-elle détruire les fondements de l’assurance? Les dernières tendances de consommation indiquent-elles que les personnes à faible risque refusent d’être mises dans le même groupe que celles présentant un risque élevé? Rob Brown fera part de ses inquiétudes quant à l’avenir de la collectivité et du mécanisme d’assurance, tandis que Craig A. Allen présentera un point de vue opposé, alléguant que cette mutualisation repose sur de solides bases.

Séance 24 : Tendances de mortalité selon le niveau de retraite : données issues du RPC et du RRQ

Pertinent pour : Tous
Modérateur :
Tulio Walles Mora (FICA), actuaire, Eckler
Conférencier :
Andrew Cairns*, directeur de l’Actuarial Research Centre, Institute and Faculty of Actuaries

Dans le cadre de cette séance, on présentera une analyse et un exposé des données sur la mortalité chez les retraités provenant du Régime de pensions du Canada (RPC) et du Régime de rentes du Québec (RRQ). On se penchera sur trois volets de l’analyse continue des données provenant du RPC et du RRQ : analyse empirique des données historiques et comparaison du RPC et du RRQ ; processus d’appariement de modèles de mortalité pour plusieurs populations avec les données historiques du RPC/RRQ afin de déterminer le meilleur choix de modèle, le nombre de sous-groupes requis et la période historique la mieux adaptée aux fins de l’étalonnage; et analyse des prévisions d’amélioration de la mortalité à l’échelle des sous-groupes.

La recherche sous-jacente fait partie intégrante de la modélisation, de la mesure et de la gestion du programme de recherche sur les risques de longévité et de morbidité financé par l’Actuarial Research Centre de l’Institute and Faculty of Actuaries, et cofinancé par l’Institut canadien des actuaires.

Séance 18 : Étude sur l’invalidité de longue durée

Pertinent pour : Assurance collective  
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Peter Muirhead (FICA), actuaire, PBI Conseillers en actuariat
Conférenciers :

Denis Garand (FICA), président, Denis Garand and Associates
Frank Reynolds (FICA), président, Reynolds, Thorvardson

Une nouvelle étude relative à l’invalidité de longue durée (ILD) a été réalisée pour la période s’échelonnant de 2008 à 2015. À l’occasion de cette séance, on présentera les faits saillants de l’étude et il sera question des aspects qu’il conviendrait d’envisager pour les études à venir.

Séance 26 : La gouvernance à l’égard des modèles et des hypothèses

Pertinent pour : Assurance corporative de personnes
D’intérêt pour :
Gestion du risque d’entreprise, assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modératrice :
Alison Rose, cadre supérieure, pratique actuarielle relative aux régimes de retraite et à l’assurance-vie, KPMG 
Conférencier :
Trevor Howes (FICA), vice-président et actuaire, Moody’s Analytics
Alison Rose

Compte tenu de l’attention de plus en plus marquée portée aux modèles à titre de facteurs de risque élevé aux fins des rapports financiers, cette séance se penchera sur les pratiques de premier plan visant le contrôle et la gouvernance des modèles et de leurs hypothèses. Il sera question de la gouvernance du point de vue des personnes, des processus et de la technologie, ainsi que des applications pratiques.

Séance 27 : La loi du plus fort : dégager de la valeur dans un contexte de réglementation de plus en plus complexe

Pertinent pour : Assurance de personnes
D’intérêt pour : Réassurance, gestion du risque d’entreprise
Modérateur :
Simon Girard (FICA), gestionnaire principal, services-conseils, EY
Conférenciers :
Hélène Baril (FICA), associée déléguée, leader de la pratique actuarielle pour le Québec et l’Est du Canada, EY
Bruce Langstroth (FICA), associé délégué, EY

Les réglementations de plus en plus nombreuses et les nouvelles normes comptables présenteront des défis et des possibilités d’envergure pour les assureurs dans l’avenir. Ceux-ci devront repenser leur modèle opérationnel de manière à dégager de la valeur du nouveau contexte afin de devenir les prochains chefs de file de l’industrie. Lors de cette séance, il sera question de la récente évolution du contexte de réglementation en assurance d’un point de vue à la fois international et canadien. On abordera les principaux facteurs d’influence, objectifs et principes soutenant cette évolution des réglementations. Les conférenciers présenteront également leur opinion sur cette dernière à la lumière de l’ère numérique en évolution rapide où communications, technologies portables, insurtech, chaîne de blocs et bitcoin changent le visage de l’industrie de l’assurance.

Séance 28 : La gestion du risque de la souscription accélérée

Pertinent pour : Gestion du risque d’entreprise
D’intérêt pour : Réassurance, assurance-vie, assurances IARD
Modérateur :
Vy (Ngoc) Le (FICA), gestionnaire, gestion du risque d’entreprise, London Life
Conférenciers :
Mathieu Charest (FICA), vice-président adjoint, gestion du risque, division canadienne, Financière Manuvie
Maria Govorun*, directrice, analyses intégrées, Munich Re

Dans le cadre de cette séance, on abordera les risques associés à la souscription accélérée, les tendances de l’industrie, ainsi que les risques connexes dont on devrait tenir compte. On se penchera plus précisément sur l’importance de réduire les possibilités d’antisélection et les façons de tenir compte adéquatement de l’expérience prévue au moment d’élaborer des hypothèses. Les modèles prédictifs relatifs aux fumeurs peuvent entraîner la réduction de l’effet de sentinelle en identifiant certains fumeurs qui se déclarent non-fumeurs et en leur accordant une souscription complète. Cette présentation vise à étudier les modèles relatifs aux fumeurs et la façon de les mettre en application dans le contexte de la souscription accélérée.

Séance 29 : La norme IFRS 17 : l’actualisation

Pertinent pour : Assurance-vie, assurances IARD
D’intérêt pour : Tous
Modérateur :
Amal Rajwani (AICA), gestionnaire, Marsh Risk Consulting
Conférenciers :
Matthew Garnier (FICA), conseiller principal, Deloitte
Cynthia Potts (FICA), directrice, assurances IARD, Eckler
Amal Rajwani

Le choix des taux d’actualisation constitue un élément important de la norme IFRS 17, et il est très différent des approches actuelles de l’ICA.

Cette séance donnera un aperçu des exigences et méthodes proposées par la norme IFRS 17 pour fixer les taux d’actualisation.

Les conférenciers aborderont également des enjeux pratiques auxquels les actuaires seront confrontés au Canada, notamment la détermination des taux sans risque au‑delà de la période observable, l’ajustement des taux de rendement du portefeuille de référence pour le risque de crédit et le risque de marché, et l’estimation des primes d’illiquidité. 

16 h 30 à 18 h

Séance 30 : Séance plénière - Mise à jour de la DAF, cérémonie de reconnaissance des nouveaux Fellows, conférencier d’honneur 

Soyez des nôtres pour souligner le mérite de ceux qui ont franchi l’important jalon qu’est l’obtention de leur titre de Fellow, à la suite d’une mise à jour de la Direction de l’admissibilité et de la formation (DAF).

Conférencier d’honneur : Dr. Greg Wells, Ph. D.

L’effet d’entraînement

Les dernières recherches montrent que les humains ont aujourd’hui le potentiel de vivre en santé jusqu’à au moins 120 ans, ce qui fait de la santé optimale une condition essentielle à la vie dans sa plénitude. Homme attachant et inspirant, M. Wells démontrera comment les gens peuvent tirer parti de la puissance des technologies et des techniques de santé exponentielles pour accomplir leurs tâches au meilleur de leurs capacités et améliorer leur santé et leur bien-être en général.

Dr. Wells exposera des tactiques pour concilier la durée de vie en santé et la durée de la vie, pour combiner des techniques d’activité physique et mentale, et pour optimiser les fonctions cérébrales afin d’améliorer de façon exponentielle la santé et la performance. Ces techniques ont d’innombrables avantages pour les personnes de tous les milieux et professions, car elles leur permettent de faire le plein d’énergie, de franchir les obstacles et d’exploiter pleinement leurs capacités.

Contrairement aux autres présentations qui traitent de croissance personnelle, ce discours inspirant de Dr. Wells expose également des méthodes pour mettre en pratique les leçons apprises afin que les participants puissent immédiatement s’en servir et changer leur vie.

18 h à 19 h 30 Réception de réseautage
Profitez de l’occasion pour vous joindre à vos collègues, établir de nouveaux liens et accueillir nos nouveaux Fellows au sein de l’Institut.




Le vendredi 22 juin

7 h à 15 h Inscription et kiosque d’information de l'ICA
7 h à 7 h 45 Petit-déjeuner buffet chaud
7 h 45 à 8 h 45 Séance 31 : Séance plénière : Mises à jour de la DSM et de la DPA, recherché et énoncés publics

Conférenciers :
Steve Easson (FICA), vice-président, Direction de la pratique actuarielle
Benoit Miclette (FICA), président, Direction des services aux membres
Robert Stapleford (FICA), vice-président, Commission sur les énoncés publics
Keith Walter (FICA), président, Commission exécutive de recherche

Chaque conférencier fera le point sur les activités de sa direction ou commission. Il sera notamment question des progrès réalisés au sujet des trois énoncés publics de niveau 2 et il y aura une discussion interactive sur les objectifs de recherche de l’ICA et son programme à venir.




9 h à 10 h Séances simultanées

Séance 32 : La prise de décision éthique en actuariat

Pertinent pour : Affaires générales et professionnalisme
D’intérêt pour : Tous
Niveau :
De base
Modérateur :
Joe Nunes (FICA), président exécutif, Actuarial Solutions
Conférenciers :
Frank Grossman (FICA), directeur, Linden Grove Group
Joe Nunes

Les participants à cet atelier très interactif discuteront des situations où la prise de décision et l’éthique combinent leurs forces afin de mettre au défi même l’actuaire le plus expérimenté. Un cas sera présenté aux participants à l’avance et une discussion ouverte aura lieu durant la séance. Les participants peuvent s’attendre à plus d’une « bonne réponse » et il y aura certainement quelques désaccords quant à la meilleure façon d’agir.

Cette séance affiche complet. La priorité sera accordée aux personnes qui ont choisi cette séance pendant la période d’inscription. Les billets seront donnés en même temps que les porte-noms. D’autres participants peuvent être admis sur place, si l’espace le permet.

Séance 33 : Retour vers le futur : modification des régimes de retraite

Pertinent pour : Régimes de retraite
D’intérêt pour : Tous
Niveau :
Moyen
Modérateur : 
Rob Brown (FICA), retraité
Conférencier :
Derek Dobson (AICA), chef de la direction et gestionnaire de régime, régime de retraite CAAT

Les régimes de retraite à prestations déterminées (PD) constituent-ils le programme essentiel pour tous les lieux de travail de l’avenir?

Derek Dobson abordera les modifications apportées à la conception des régimes PD et grâce auxquels un plus grand nombre de Canadiens peuvent bénéficier de régimes PD viables sans compromettre la viabilité de l’employeur ou mettre les contribuables en danger. On présentera une analyse du régime de retraite CAAT, ainsi que l’expérience relative à l’élaboration d’un deuxième concept de régime novateur. Ces innovations peuvent être mises en œuvre par n’importe quel employeur du Canada. Cette séance intéressera par conséquent tous les auditoires.

Séance 34 : L’élément gestion du risque de la fonction de modélisation predictive

Pertinent pour : Gestion du risque d’entreprise
D’intérêt pour : Assurance-vie, assurances IARD, réassurance
Niveau :
De base
Modératrice :
Shannon Patershuk (FICA), actuaire-conseil, SEP Actuarial Consulting
Conférenciers :
Lloyd Milani (FICA), vice-président adjoint et chef de la gestion des risques, Munich Re
Jean-Yves Rioux (FICA), cadre supérieur, gratifications et analytiques actuarielles, Deloitte

La modélisation prédictive se développe rapidement. Compte tenu de la rapidité à laquelle la complexité des modèles change, il y a beaucoup à apprendre et à prévoir quant à la façon dont les organisations gèrent cette nouvelle pratique de modélisation du point de vue de la gestion du risque d’entreprise (GRE). Elle offre la possibilité d’accroître la précision au chapitre de la tarification et de la souscription et constitue parallèlement un défi de gestion pour ce qui est d’en assurer l’efficacité.  

À l’occasion de cette séance, on se penchera sur la pratique nouvelle et émergente qu’est la modélisation prédictive et sur la gestion de celle-ci du point de vue de la GRE. On abordera les concepts et on présentera un exemple concret de la façon dont une grande société de réassurance a intégré la modélisation prédictive dans son cadre de GRE.

Séance 35 : Les innovations médicales

Pertinent pour : Réassurance
D’intérêt pour : Assurance-vie, assurance collective
Niveau :
Moyen
Modératrice :
Stephanie Banfield (FICA), vice-présidente, marchés clients, Swiss Re
Conférencier :
John Schoonbee*, directeur médical en chef mondial, Swiss Re

L’innovation médicale est toujours un sujet de l’heure dans le domaine de l’assurance de personnes. La guérison du cancer, les nanorobots et le recours à la médecine génomique pour créer des enfants sur mesure ne sont que quelques-uns des grands titres qui font souvent les manchettes. Aujourd’hui, il existe de nouveaux médicaments impressionnants qui peuvent sauver des vies, de nouveaux modes de pensée au sujet des maladies chroniques, ainsi que des défis relatifs au cadre actuel faisant la promotion de la soi-disant innovation médicale.

Dans le cadre de cette séance, on remettra en question certaines situations auxquelles nous assistons, on fera l’éloge de certaines technologies et innovations, et on suscitera la réflexion, en particulier chez les responsables de la tarification et de la conception des produits d’assurance maladies graves ou chez ceux qui doutent de l’avenir des améliorations en matière de mortalité.

Séance 36 : Le paysage d’insurtech : rester pertinent à travers les occasions et les défis

Pertinent pour : Assurance de personnes
D'intérêt pour : Réassurance, assurance-vie, assurance collective
Niveau : Moyen
Modératrice :
Rachel Yap (FICA), actuaire associée, Financière Manuvie
Conférenciers :

Walter Rondina*, associé, KPMG
Catherine Falardeau*, directrice principale, consultation, KPMG Canada

À l’occasion de cette séance, on présentera une vue d’ensemble du paysage de l’insurtech, ainsi que ses principaux défis, caractéristiques et occasions, au moyen d’exemples concrets et d’études de cas : une meilleure expérience client; des opérations intelligentes mettant à profit l’automatisation, la robotique et l’intelligence artificielle; de nouveaux modèles d’affaires (poste à poste, autoadministration, etc.); et des gammes de produits et de services refondus grâce à l’Internet des objets et l’analytique avancée. On examinera également l’incidence de l’insurtech sur le secteur canadien des assurances.

Séance 37 : Consommation à la retraite, perception du risque et objectifs de planification des retraités et des préretraités au Canada

Pertinent pour : Régimes de retraite, rentes collectives    
Niveau :
Moyen
Modérateur : 
Chris Fievoli (FICA), actuaire membre du personnel, communications et affaires publiques, Institut canadien des actuaires
Conférencier :
Saisai Zhang*, candidate au doctorat en actuariat, Université de Waterloo

Durant cette séance, nous présenterons les résultats d’une étude réalisée en 2016 au Canada sur la consommation à la retraite, la perception du risque et les objectifs de planification de la retraite. L’étude a été effectuée par sondage en ligne auprès de 1 000 Canadiens choisis au hasard qui sont à la retraite ou en préretraite. Le sondage avait pour but de brosser un tableau des expériences et des objectifs des Canadiens en matière de retraite et d’en faire la comparaison avec les hypothèses formulées dans les modèles de sélection de portefeuilles viagers.

Nous nous intéressons principalement à trois choses. La première est la différence entre les attentes des retraités et la réalité, plus particulièrement en ce qui concerne la longévité, la consommation ainsi que le risque et la variabilité du revenu. La deuxième a trait au niveau actuel de la richesse à la retraite ou d’épargne avant la retraite. La troisième, enfin, concerne les préférences et l’aversion pour le risque, en particulier lorsqu’il s’agit de déterminer si les préférences émergentes sont bien représentées par les fonctions d’utilité couramment utilisées

Séance 22 : La norme IFRS 17 : facteurs à prendre en considération dans le choix des méthodes -Assurance-vie

Pertinent pour : Assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Chris Piper (FICA), responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la norme IFRS 17, Amérique du Nord, Munich Re
Conférenciers :
David Littleton (FICA), vice‑président adjoint, politique actuarielle sur les IFRS, Financière Sun Life
Chris Piper
Lesley Thomson (FICA), vice‑présidente et actuaire, Financière Sun Life

La méthode de mesure générale (MMG) devrait être utilisée pour la plupart des applications en assurance-vie. Toutefois, la méthode des frais variables (MFV) ou la méthode de répartition des primes (MRP) serait utilisée dans certaines situations. Les conférenciers donneront un aperçu des facteurs à prendre en compte pour déterminer à quel moment utiliser la MFV ou la MRP pour les produits types d’assurance-vie canadiens. Ces méthodes seront comparées à la MMG.

10 h à 10 h 15 Pause-réseautage
10 h 15 à 11 h 15 Séances simultanées

Séance 39 : L’avenir de la gestion des cyberrisques : établir un équilibre entre la résilience et l’agilité

Pertinent pour : Gestion du risque d’entreprise
D’intérêt pour :
Tous
Niveau :
De base
Modérateur :
Gaurav Upadhya (FICA), chef des services financiers, assurance-vie et rentes en Amérique du Nord, Foresters Financial
Conférenciers :
Kai Talarek*, associé, pratique relative aux assurances, Oliver Wyman
Sajith Nair*, associé, PwC

Les assureurs sont confrontés à des perturbations causées par de nouveaux venus dans le marché, les technologies émergentes et l’apparition constante de nouvelles menaces. Pour demeurer concurrentiels et innovants dans l’univers numérique, les organisations doivent poursuivre des stratégies parallèles, soit 1) établir un cadre de gestion des risques agile et souple permettant de prévoir les changements favorisant la réussite à plus long terme et de s’y préparer, et 2) développer la résilience nécessaire pour permettre à ces cadres d’atténuer les événements de risque et de maintenir le cap de l’entreprise vers l’atteinte de son objectif.

Séance 40 : L’équité intergénérationnelle : paramètres aux fins de l’indexation conditionnelle des régimes de retraite

Pertinent pour : Régimes de retraite
Niveau 
Moyen
Modérateur :

Normand Gendron (FICA), actuaire-conseil, Gendron actuaire-conseil
Conférencier :

Louis Adam (FICA), professeur, Université Laval      

Les objectifs conflictuels de trois des parties intéressées soulèvent des enjeux d’équité intergénérationnelle. Ces objectifs sont les suivants : la réduction et la stabilisation des cotisations, la répartition des coûts entre le promoteur du régime et les participants actifs, ainsi que la maximisation des prestations que les bénéficiaires du régime reçoivent grâce à la modulation de l’indexation conditionnelle.

Dans le cadre de cette séance, on décrira le cadre, on définira quelques-uns des paramètres de mesure du coût et de l’indexation, et on présentera les résultats d’une simulation de diverses politiques d’indexation applicables à un régime à maturité. Certains paramètres devraient permettre de mesurer la valeur que représentent les politiques d’indexation pour les retraités du régime au cours de la période sur laquelle s’échelonne la simulation, tandis que les paramètres de financement des coûts devraient mesurer l’incidence pour les participants actifs et le promoteur du régime, compte tenu de l’objectif établi dans la politique de provisionnement.

Séance 41 : Les tendances en invalidité de longue durée au Canada et aux États-Unis

Pertinent pour : Assurance collective
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Frank Reynolds (FICA), président, Reynolds, Thorvardson
Conférenciers :
Peter Muirhead (FICA), actuaire, PBI Conseillers en actuariat
Denis Garand (FICA), président, Denis Garand and Associates

Des études sur l’invalidité de longue durée (ILD) ont été menées récemment aux États-Unis et au Canada. Lors de cette séance, on comparera les taux de cessation de l’ILD aux États-Unis et au Canada et on discutera des tendances observées dans les deux pays.

Séance 42 : La pharmacogénétique : une médecine personnalisée de masse

Pertinent pour : Assurance de personnes, assurance collective
D’intérêt pour :
Réassurance, gestion du risque d’entreprise
Niveau : Moyen
Modératrice :
Candice Hung (FICA), vice-présidente adjointe, actuariat collectif, RGA Canada
Conférencier :
Christopher Trevors*, directeur national, solutions en santé génétique, Dynacare

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir au sujet de la médecine personnalisée. À l’occasion de cette séance, on abordera les principales questions concernant la pharmacogénétique. À l’heure actuelle, quel rôle la pharmacogénétique joue-t-elle dans la prestation des soins de santé? Comment évolue-t-elle? Quels sont les arguments économiques en matière de santé appuyant le recours à la pharmacogénétique?

Séance 43 : La couverture des rentes variables

Pertinent pour : Assurance corporative de personnes, assurance-vie
D’intérêt pour :
Finances
Niveau :
Avancé
Modérateur :

Mathieu Boudreault (AICA), professeur, Université du Québec à Montréal
Conférenciers :
Maciej Augustyniak (ACIA), professeur adjoint, Université de Montréal
Mathieu Boudreault

Cette séance réunit des universitaires et des professionnels sur des questions importantes liées à la couverture des rentes variables. Certains des ouvrages présentés ont été réalisés en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers (organisme de réglementation des secteurs de l’assurance et des services financiers au Québec). Nous discuterons (i) de la robustesse des stratégies de couverture pour modéliser le risque, (ii) de l’incidence des caractéristiques des garanties (garantie de retrait minimum ou prestations du vivant), (iii) de l’importance de couvrir le risque de taux d’intérêt vu la faiblesse persistante des taux d’intérêt  et (iv) du choix de la fréquence de rééquilibrage et des données sur la volatilité.

Séance 44 : La norme IFRS 17 : L’ajustement pour risque en assurances IARD – Partie 2

Pertinent pour : Assurances IARD
Niveau :
De base
Modératrice :
Jacqueline Friedland (FICA), chef de la gestion des risques, actuaire en chef et directrice de la conformité, RSA Canada
Conférencier :
Blair Manktelow (FICA), directeur, Eckler

L’ajustement pour risque non financier est l’un des concepts clés de la norme IFRS 17. Pendant cette seconde séance sur l’ajustement pour risque des assureurs IARD, nous examinerons de près l’utilisation de la méthode du coût du capital, qui est l’une des approches acceptables pour déterminer l’ajustement pour risque non financier. Il sera aussi question de la mise en relation des résultats de la méthode du coût du capital au niveau de confiance, qui fait partie des informations à fournir selon l’IFRS 17.

Séance 45 : La norme IFRS 17 : La réassurance en assurance-vie

Pertinent pour : Assurance-vie
D’intérêt pour :
Réassurance, assurance collective
Niveau : Moyen
Modérateur :
Graham Sutton (FICA), directeur, tarification en réassurance individuelle, Munich Re
Conférenciers :
Simon Curtis (FICA), chef de la direction financière des activitiés d’assurance-vie en Amérique du Nord, Munich Re
Paul Downes (FICA), associé actuariel, Deloitte

La norme IFRS 17 exige que les contrats de réassurance soient évalués séparément des contrats d’assurance sous‑jacents. Cette obligation peut engendrer de nombreux problèmes pratiques, comme l’application de méthodes de mesures différentes, des limites de contrat différentes, l’application de marges sur services contractuels (MSC), entre autres choses. Les conférenciers donneront un aperçu des exigences de la norme IFRS 17 en matière de réassurance et des conseils connexes en voie d’élaboration. Les enjeux du point de vue du réassureur et de l’assureur seront examinés.

11 h 30 à 12 h 45 Séances simultanées

Séance 46 : Un tableau d’ensemble de l’actualisation publique

Pertinent pour : Affaires générales et professionnalisme
D’intérêt pour : Tous
Modérateur : Chris Fievoli (FICA), actuaire membre du personnel, communications et affaires publiques, Institut canadien des actuaires
Conférenciers :
Frank Grossman (FICA), directeur, Linden Grove Group
Betty-Jo Walke (FICA), actuaire en tarification commerciale II, Zurich North America

Le public est de plus en plus préoccupé par les répercussions des changements climatiques. Des décisions doivent être prises sur la façon de colliger une réponse efficace et qui réglera la facture, à la fois aujourd’hui et pour les générations à venir. Les conférenciers examineront l’actualisation publique et son interaction avec l’analyse traditionnelle des coûts/bénéfices à l’aide d’études de cas dans ce contexte.

Séance 47 : Mener des activités professionnelles stimulantes à la retraite

Pertinent pour : Tous
Niveau :
De base
Modératrice :
June Smyth (FICA), actuaire-conseil principale, Baynes & White
Conférenciers :
Dave Pelletier (FICA), membre du conseil d’administration, Assurance vie Équitable du Canada et RGA Canada
Alan Cooke (FICA), administrateur de conseil d’administration, Workers’ Compensation Board of British Columbia
Micheline Dionne (FICA), membre du conseil d’administration, Assuris

Trois actuaires parlent de la façon dont ils ont mis à contribution les compétences et les connaissances acquises pendant leur carrière pour pouvoir s’offrir des activités professionnelles intéressantes pendant la retraite.

Séance 48 : Le capital économique : créer de la valeur dans un contexte de réglementation changeant

Pertinent pour : Assurance corporative de personnes et assurances IARD
D’intérêt pour :
Gestion du capital, gestion du risque d’entreprise, assurances IARD, assurance-vie
Niveau : Moyen/avancé
Modérateur :
Maja Dos Santos (FICA), directrice, gestion du risque d’entreprise, Compagnie mutuelle d’assurance Wawanesa
Conférenciers :
Glenalan Cameron (FICA), directeur, Eckler
Joel Robin*, cadre supérieur, BMO Assurance
Michael Wang (FCIA), vice-président, capital économique, Aviva  

Dans le cadre de cette séance, on discutera de l’évolution de la modélisation du capital économique dans les contextes de l’assurance-vie et des assurances IARD, ainsi que de son utilité et son application pratique en gestion. On examinera également quelques applications possibles de la modélisation en gestion du capital dans un contexte de réglementation changeant.

Séance 49 : Les développements en matière de longévité

Pertinent pour : Réassurance
D’intérêt pour : Régimes de retraite, assurance-vie
Niveau :
Moyen
Modérateur :

Eric Soehner (FICA), directeur, tarification, solutions prestations déterminées, Financière Sun Life 
Conférenciers :

Richard Brown (FICA), conseiller en matière de risque de longévité, Club Vita, Eckler
Gavin Jones*, chef mondial de la tarification relative à la longévité, Swiss Re

Les points de vue des industries de la réassurance, de l’assurance et des régimes de retraite à l’égard de la longévité ont évolué de façon considérable au cours de la dernière décennie. C’est également le cas des démarches possibles aux fins de l’élaboration des hypothèses connexes. À l’occasion de cette séance, on abordera les différents paramètres possibles aux fins de l’évaluation de la longévité (p. ex., l’affluence, les codes postaux, etc.) et les techniques évoluées permettant d’intégrer ces facteurs aux modèles de mortalité de base, ainsi que leur incidence sur les transactions liées au risque de longévité. On examinera également certaines considérations ainsi que l’évolution récente au chapitre des tendances d’amélioration de la mortalité au Canada, notamment la publication du rapport MI-2017 et les conséquences possibles de la segmentation des améliorations de la mortalité.

Séance 50 : L’analytique avancée au service de la croissance et de la rentabilité

Pertinent pour : Assurance de personnes
D’intérêt pour :
Réassurance, assurance collective
Niveau : Moyen
Modérateur :
Jean-Pierre Cormier (FICA), vice-président, élaboration de produits et tarification, RGA
Conférenciers :
Dave Keirstead*, vice-président, élaboration de produits et tarification, RGA
Kevin Pledge*, chef de la direction, Claim Analytics

Joignez-vous à Dave Keirstead et à Kevin Pledge, qui exposeront la façon dont l’analytique avancée est en mesure de contribuer à la croissance, à réaliser des économies et à mieux comprendre et gérer les risques. Les conférenciers parleront de leur expérience en ce qui concerne l’intégration de modèles à la chaîne de valeur de l’assurance et révéleront certaines observations quant aux défis et occasions que présente ce domaine.

Séance 51 : Les risques d’inondation et les risques de tremblement de terre dans l’Est du Canada

Pertinent pour : Assurances IARD
D’intérêt pour : Réassurance
Niveau :
Moyen
Modérateur :
Nicholas De Palma (FICA), souscripteur principal pour les traités, vice-président, souscription de risques divers, Swiss Re
Conférenciers :
Mathieu Boudreault (AICA), professeur, département de mathématiques, Université du Québec à Montréal
Balz Grollimund*, chef de la souscription des traités, Canada/Caraïbes anglophones, vice-président principal, Swiss Re

Cette  séance portera sur l’exposition du Canada au risque d’inondation et de tremblement de terre, en sensibilisant davantage les Canadiens aux lacunes en matière d’assurance et à la modélisation, et en proposant des suggestions d’amélioration.

Risque d’inondation :

La plupart des Canadiens ne sont pas au courant de leur exposition importante au risque d’inondation et ils ne sont pas protégés contre les dégâts d’eau causés par les inondations des terres. À la suite d’événements récents (Alberta en 2013, Québec et Ontario en 2017, Nouveau-Brunswick en 2018), les provinces et les assureurs réduisent lentement l’écart en matière d’assurance en instaurant des programmes d’indemnisation et des garanties d’assurance pour les victimes d’inondation. Nous discuterons de la modélisation du risque d’inondation en secteur riverain et nous analyserons l’assurance inondation de la rivière Chaudière, au Québec. Nous montrerons comment calculer la perte moyenne et les primes, établir les territoires et déterminer l’impact des changements climatiques (en 2050) sur l’assurance contre les inondations.

Risque de tremblement de terre dans l’Est du Canada :

Montréal, Ottawa et Québec sont situés dans les régions les plus propices aux tremblements de terre de l’Est du Canada. Compte tenu des expositions élevées (personnes et biens immobiliers), les pertes découlant d’un tremblement de terre et de la perturbation de l’activité économique globale pourraient être élevées. La majorité de ces sinistres ne seraient pas assurés en raison de la faible pénétration de l’assurance contre les tremblements de terre dans l’Est du Canada. Au cours de cette séance, nous examinerons les raisons du faible taux de la demande d’assurance et nous discuterons des moyens à prendre pour améliorer la situation.

Séance 52 : La norme IFRS 17 : étude de cas – assurance-vie

Pertinent pour : Assurance-vie
Modérateur :
Kelvin Lam (FICA), cadre supérieur, Deloitte
Conférenciers :

Jenny Ge (FICA), directrice principale de la norme IFRS 17, RBC Assurances
Jack Walton*, expert international de la norme IFRS 17, Deloitte
Raj Matharu*, cadre supérieur, comptable pour la norme IFRS 17, Deloitte

Cette séance traitera de considérations relatives au passage à la norme IFRS 17 et comprendra un examen de la méthode entièrement rétrospective, de la méthode rétrospective modifiée et de la méthode de la juste valeur. On indiquera quand appliquer chaque méthode, la façon de démontrer si la méthode entièrement rétrospective est irréalisable, avant d’aborder d’autres sujets connexes. On donnera aussi un exemple d’application de la méthode de la juste valeur.

13 h à 14 h 15 Déjeuner, passation des pouvoirs et mot de la fin par le nouveau président de l’ICA
14 h 15 à 15 h 15

Séance 53 : Conférencier d’honneur : Michael Hyatt : Diriger avec détermination, passion et innovation

Il n’y a pas de succès sans possibilités. Or, les occasions d’affaires ne nous sont pas données ou attribuées, elles sont tout bonnement méritées. Entrepreneur prospère, Michael Hyatt est d’avis qu’il faut se préparer pour un marathon et non une course de vitesse pour atteindre le succès. Pour arriver en tête, il faut de la détermination, la capacité à orienter ses efforts et reconnaître que l’adversité est essentielle. Encore plus important, la véritable occasion d’affaires pour nous tous réside dans la belle époque qui s’annonce. Notre monde hyperconnecté est en train de briser chacun des modèles d’affaires conventionnels et les perturbations font partie du quotidien. Le pouvoir des ordinateurs s’accroît de façon exponentielle, mais pour la première fois, l’intelligence artificielle prend le devant de la scène. Le changement n’est pas forcément mauvais! La conférence de M. Hyatt sera énergique, optimiste et dynamique.


*N’est pas membre de l’ICA.









Commanditaires

Mécène

Eliot Bauer

Partner RE

SCOR Logo

Bienfaiteur

Moody's Analytics Logo

Oliver Wyman
RGA

Collaborateur

hannover re

Munich RE

Occasions de commandite

Pour en apprendre davantage sur les occasions de commandite, veuillez communiquer avec Kelly Fry.