L’avenir prend forme

Voyez comment les actuaires définissent notre pays

Voir la vidéo

Les actuaires améliorent la vie de tous les Canadiens

Assurances, placements, changements climatiques, soins de santé, régimes de retraite, programmes sociaux — depuis 1852, les actuaires définissent et relient le Canada de plusieurs façons étonnantes. Peu importe ce que l’avenir nous réserve, les actuaires sont prêts à saisir toute occasion pour aider à assurer la sécurité financière de tous les Canadiens.

 

Un endroit où il fait bon vivre
depuis 150 ans


1er
Rang du Canada en matière d’influence positive sur le monde

1er
Rang du Canada sur l’indice du progrès social au sein du G7

9e
Rang du Canada en santé et en enseignement au primaire dans le monde

15e
Rang du Canada dans le domaine des infrastructures mondiales

8e
Rang du Régime de pensions du Canada dans le monde

Les défis futurs qu’envisagent déjà les actuaires

0 millions Population canadienne prévue en 2050
(scénario de croissance modérée)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
= 1M

Nos actuaires : le Canada de demain peut compter sur eux

Spécialistes de la modélisation prédictive, de la statistique et de la théorie du risque, nos actuaires sont à l’œuvre à l’échelle du Canada pour faire en sorte qu’il puisse répondre aux besoins futurs des gens, des organisations et des industries.

Rob Hinrichs

« Il est très important que les actuaires restent à l’écoute des autres, mais aussi qu’ils se fassent entendre grâce à des analyses crédibles et à des données porteuses de changement. »

Rob Hinrichs, FICA, FSA, MAAA
Hinrichs Actuarial Services
Actuaire

En savoir plus

Rob Hinrichs, FICA, FSA, MAAA
Hinrichs Actuarial Services
Actuaire

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
J’ai pris ma retraite comme actuaire en chef de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail de l’Ontario en 2012. Aujourd’hui, tout en profitant de ma retraite, je continue d’œuvrer en tant que conseiller actuariel à temps partiel. Mon travail consiste surtout à contribuer aux aspects actuariels de la vérification d’états financiers et de les inspecter. Je considère que ce rôle se développera et évoluera à mesure que les comptables, les vérificateurs et les actuaires adopteront les nouvelles normes internationales d’information financière (IFRS), notamment l’IFRS 17 « Contrats d’assurance ».

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’étais fort en mathématiques et j’en aimais les aspects appliqués. Au début de ma deuxième année d’université, j’ai choisi cinq cours de mathématiques sur six disciplines. À la fin de l’année, mon enthousiasme pour l’actuariat était resté solide alors que d’autres collègues qui avaient partagé ce même enthousiasme au départ s’orientaient dans d’autres disciplines.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Les actuaires, plus que tout autre groupe, sont probablement ceux qui peuvent le mieux comprendre et démontrer les effets de l’équité – et surtout de l’inégalité – intergénérationnelle. La vie des gens (et de leurs enfants et petits-enfants) dépend de la justesse des décisions prises par les gouvernements et leurs agences d’indemnisation des travailleurs, et les actuaires peuvent jouer un rôle clé pour la concrétisation de cet objectif.

Angelita Graham

« Les actuaires joueront un rôle essentiel pour assurer que notre système de retraite continue de s’inscrire dans le groupe restreint des régimes publics de retraite les plus fructueux. »

Angelita Graham, FICA, FSA
Mercer Canada
Directrice

En savoir plus

Angelita Graham, FICA, FSA
Mercer Canada
Directrice

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Mon domaine d’expertise s’étend aux régimes de retraite. J’aide les organisations à en assurer la gouvernance en leur fournissant des conseils actuariels judicieux. Cela signifie évaluer la promesse en matière de retraite, déterminer les exigences de provisionnement et travailler avec les clients pour trouver des solutions permettant d’atténuer les risques inhérents à la promesse en matière de retraite afin de contribuer à la durabilité à long terme du régime.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
C’est mon amour des mathématiques qui m’a poussée à choisir la profession d’actuaire. Durant ma dernière année d’études secondaires, mon professeur de mathématiques m’a suggéré de songer à devenir actuaire. Je n’avais aucune idée de ce qu’était un actuaire ni de ce qu’il faisait – la seule chose que je savais de façon certaine, c’est que c’était un travail hautement mathématique et que ce n’était pas de l’enseignement.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Le travail que nous accomplissons afin d’évaluer la durabilité à long terme de notre système de retraite est important pour les Canadiens d’aujourd’hui et de demain. Nos analyses actuarielles ont contribué à la mise en place de modifications marquantes dans notre système de retraite au fil des ans. Nous continuerons de jouer un rôle essentiel dans l’identification, l’évaluation et le suivi des risques auxquels notre système de retraite fait face en plus d’aider à façonner des politiques publiques conçues pour résoudre ces enjeux.

Patrick Chamberland

« Les actuaires spécialisés en placements sont le fondement de l’évolution du secteur des régimes de retraite et ils continueront à solidifier la position financière des Canadiens. »

Patrick Chamberland, FICA, FSA, CFA
Air Canada
Directeur, Optimisation et suivi de portefeuilles

En savoir plus

 

Patrick Chamberland, FICA, FSA, CFA
Air Canada
Directeur, Optimisation et suivi de portefeuilles

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Les placements. Je fais partie d’une équipe qui investit et gère les actifs des caisses de retraite d’Air Canada. Mon rôle est d’assurer le suivi des portefeuilles que nous gérons à l’interne, y compris le revenu fixe, les fonds propres et les portefeuilles alpha [à rendement élevé]. De ce fait, nous calculons les profits et les pertes en temps réel par rapport à nos diverses stratégies et formulons des recommandations au comité des placements sur la construction du portefeuille.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
C’était un mélange de chance et d’intérêt. À ma première ou deuxième année de secondaire, j’ai suivi un cours portant sur la planification de carrière, et le professeur a parlé de quelques professions, dont l‘actuariat. Je n’y ai plus pensé pendant environ sept ou huit ans, jusqu’au moment où j’ai dû choisir un programme universitaire. Je me suis souvenu de ce que mon professeur avait dit à propos de l’actuariat et j’ai fait mes propres recherches : ça me semblait être une carrière amusante.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour forger l’avenir de notre pays?
Les actuaires ont indéniablement joué un rôle au cours de la dernière décennie quant à la réduction des risques dans le secteur des régimes de retraite au Canada, et ils continueront en ce sens. Du point de vue de la gouvernance, la gestion des risques est devenue un sujet important et une priorité pour la plupart des conseils d’administration au Canada.

x
Rob Hinrichs, FICA, FSA, MAAA
Hinrichs Actuarial Services
Actuaire

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
J’ai pris ma retraite comme actuaire en chef de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail de l’Ontario en 2012. Aujourd’hui, tout en profitant de ma retraite, je continue d’œuvrer en tant que conseiller actuariel à temps partiel. Mon travail consiste surtout à contribuer aux aspects actuariels de la vérification d’états financiers et de les inspecter. Je considère que ce rôle se développera et évoluera à mesure que les comptables, les vérificateurs et les actuaires adopteront les nouvelles normes internationales d’information financière (IFRS), notamment l’IFRS 17 « Contrats d’assurance ».

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’étais fort en mathématiques et j’en aimais les aspects appliqués. Au début de ma deuxième année d’université, j’ai choisi cinq cours de mathématiques

sur six disciplines. À la fin de l’année, mon enthousiasme pour l’actuariat était resté solide alors que d’autres collègues qui avaient partagé ce même enthousiasme au départ s’orientaient dans d’autres disciplines.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Les actuaires, plus que tout autre groupe, sont probablement ceux qui peuvent le mieux comprendre et démontrer les effets de l’équité – et surtout de l’inégalité – intergénérationnelle. La vie des gens (et de leurs enfants et petits-enfants) dépend de la justesse des décisions prises par les gouvernements et leurs agences d’indemnisation des travailleurs, et les actuaires peuvent jouer un rôle clé pour la concrétisation de cet objectif.

x
Angelita Graham, FICA, FSA
Mercer Canada
Directrice

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Mon domaine d’expertise s’étend aux régimes de retraite. J’aide les organisations à en assurer la gouvernance en leur fournissant des conseils actuariels judicieux. Cela signifie évaluer la promesse en matière de retraite, déterminer les exigences de provisionnement et travailler avec les clients pour trouver des solutions permettant d’atténuer les risques inhérents à la promesse en matière de retraite afin de contribuer à la durabilité à long terme du régime.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
C’est mon amour des mathématiques qui m’a poussée à choisir la profession d’actuaire. Durant ma dernière année d’études secondaires, mon professeur de mathématiques m’a suggéré de songer à devenir actuaire. Je n’avais aucune idée de ce qu’était un

actuaire ni de ce qu’il faisait – la seule chose que je savais de façon certaine, c’est que c’était un travail hautement mathématique et que ce n’était pas de l’enseignement.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Le travail que nous accomplissons afin d’évaluer la durabilité à long terme de notre système de retraite est important pour les Canadiens d’aujourd’hui et de demain. Nos analyses actuarielles ont contribué à la mise en place de modifications marquantes dans notre système de retraite au fil des ans. Nous continuerons de jouer un rôle essentiel dans l’identification, l’évaluation et le suivi des risques auxquels notre système de retraite fait face en plus d’aider à façonner des politiques publiques conçues pour résoudre ces enjeux.

x
Patrick Chamberland, FICA, FSA, CFA
Air Canada
Directeur, Optimisation et suivi de portefeuilles

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Les placements. Je fais partie d’une équipe qui investit et gère les actifs des caisses de retraite d’Air Canada. Mon rôle est d’assurer le suivi des portefeuilles que nous gérons à l’interne, y compris le revenu fixe, les fonds propres et les portefeuilles alpha [à rendement élevé]. De ce fait, nous calculons les profits et les pertes en temps réel par rapport à nos diverses stratégies et formulons des recommandations au comité des placements sur la construction du portefeuille.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
C’était un mélange de chance et d’intérêt. À ma première ou deuxième année de secondaire, j’ai suivi un cours portant sur la planification de carrière, et le

professeur a parlé de quelques professions, dont l‘actuariat. Je n’y ai plus pensé pendant environ sept ou huit ans, jusqu’au moment où j’ai dû choisir un programme universitaire. Je me suis souvenu de ce que mon professeur avait dit à propos de l’actuariat et j’ai fait mes propres recherches : ça me semblait être une carrière amusante.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour forger l’avenir de notre pays?
Les actuaires ont indéniablement joué un rôle au cours de la dernière décennie quant à la réduction des risques dans le secteur des régimes de retraite au Canada, et ils continueront en ce sens. Du point de vue de la gouvernance, la gestion des risques est devenue un sujet important et une priorité pour la plupart des conseils d’administration au Canada.

Catherine Jacques-Brissette

« Je suis certaine que la profession actuarielle continuera de jouer un rôle important pour nous aider à évaluer les risques liés aux changements climatiques, à nous y adapter et à les atténuer. »

Catherine Jacques-Brissette, AICA, ASA
Bell Canada
Spécialiste en responsabilité des entreprises et environnement

En savoir plus

Catherine Jacques-Brissette, AICA, ASA
Bell Canada
Spécialiste en responsabilité des entreprises et environnement

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Les changements climatiques. C’est un de ces domaines émergents qui implique des risques complexes et envahissants qui ont une influence sur la pratique traditionnelle dans tous les domaines. Les actuaires ont donc intérêt à comprendre les effets à court et à long terme des changements climatiques étant donné qu’ils pourront avoir une influence sur les hypothèses utilisées pour établir la valeur de l’actif et du passif ainsi que les coûts d’exploitation.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’ai toujours aimé les mathématiques et j’aspirais à résoudre des problèmes mathématiques difficiles et complexes. Peu après mon entrée à l’université, j’ai commencé à comprendre ce que pouvait représenter l’expertise des actuaires en matière de gestion des risques dans de nombreux domaines non traditionnels, notamment les changements climatiques. Je me suis rendue compte que ma formation actuarielle représentait une forte valeur ajoutée au sein d’une équipe spécialisée en responsabilité des entreprises et environnement.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays? 
Étant donné que les changements climatiques influeront sur tous les secteurs de l’économie, l’ICA préconise une approche multidisciplinaire et favorise un dialogue collaboratif avec d’autres organismes actuariels et des parties prenantes extérieures à la profession actuarielle sur des questions essentielles. La gamme de compétences de la profession actuarielle apporte une valeur ajoutée complémentaire et contribue au mieux-être de la société en général, en permettant d’élaborer de meilleures stratégies de gestion des risques afin de répondre aux défis posés par un climat en évolution.

Gary Walters

« Le fait que personne n’ait jamais perdu d’argent à cause de la défaillance d’un assureur offrant l’assurance-vie, invalidité ou maladie au Canada témoigne du rôle des actuaires. »

Gary Walters, FICA, FSA, FIA
Cedar Hill Group
Conseiller principal

En savoir plus

Gary Walters, FICA, FSA, FIA
Cedar Hill Group
Conseiller principal

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Je travaille dans le domaine des assurances en soins de santé. Je suis conseiller en assurance collective et en assurance créance pour des assureurs, l’industrie et d’autres organisations qui interagissent avec des assureurs collectifs. J’analyse les données et l’expérience afin d’aider à améliorer l’assurance relative aux risques en matière d’avantages sociaux pour les employés et j’aide les différents joueurs à comprendre les points de vue des autres — par exemple, aider un gouvernement provincial à comprendre les régimes privés d’assurance-médicament.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
Je me suis spécialisé en mathématiques et la finance ainsi que la résolution de problèmes m’intéressaient. J’avais travaillé comme employé de bureau dans une petite société régionale d’assurance-vie durant les Fêtes, et le seul actuaire à l’emploi à ce moment-là a passé du temps à m’expliquer son travail.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Les actuaires continueront de prévoir les tendances et les coûts afin de faciliter la prise de décision en matière de politiques. Cela permet aux entreprises d’agir avant que la pression financière ne les force à prendre des décisions rapides, mais pas forcément efficaces. Une mesure de succès serait d’éviter que les avantages sociaux suivent les régimes de retraite dans les situations où les régimes ne suffisent plus à ceux qui nécessitent le plus de soutien.

Michel Bédard

« En tant qu’actuaires, nous pouvons constater la façon dont nos décisions, nos conseils ou nos analyses influencent vraiment la vie des gens. »

Michel Bédard, FICA, FSA
Assurance-emploi du Canada (AE)
Ancien actuaire en chef

En savoir plus

 

Michel Bédard, FICA, FSA
Assurance-emploi du Canada (AE)
Ancien actuaire en chef

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Depuis le début des années 1970, j’étais complètement et uniquement impliqué auprès de l’AE, un programme d’assurance sociale. J’ai travaillé pour le programme d’assurance-emploi du Canada de 1971 à 2003. J’en suis devenu l’actuaire en chef en 1991, puis j’ai quitté mes fonctions au gouvernement en 2003. Par la suite, j’ai travaillé pour l’Organisation internationale du travail et j’ai entrepris plusieurs affectations internationales, y compris des projets en Chine, en Arabie saoudite et en Jordanie.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’ai décidé de devenir actuaire il y a longtemps, dans les années 1960, car j’adorais les mathématiques, la pensée logique et les enquêtes statistiques. Ma mère avait un cousin qui était l’un des premiers actuaires du Canada. Il m’a recommandé à deux de ses collègues à Ottawa, et ma décision était prise.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Le programme d’assurance-emploi au Canada demeure un programme d’assurance sociale, ressemblant davantage à une assurance collective qu’individuelle. Bien que la Cour suprême du Canada ait donné une grande marge de manœuvre au gouvernement fédéral en élargissant la portée du programme d’AE, les actuaires peuvent toujours contribuer à sa conception, à la fois en ce qui a trait aux prestations et au financement.

x
Catherine Jacques-Brissette, AICA, ASA
Bell Canada
Spécialiste en responsabilité des entreprises et environnement

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Les changements climatiques. C’est un de ces domaines émergents qui implique des risques complexes et envahissants qui ont une influence sur la pratique traditionnelle dans tous les domaines. Les actuaires ont donc intérêt à comprendre les effets à court et à long terme des changements climatiques étant donné qu’ils pourront avoir une influence sur les hypothèses utilisées pour établir la valeur de l’actif et du passif ainsi que les coûts d’exploitation.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’ai toujours aimé les mathématiques et j’aspirais à résoudre des problèmes mathématiques difficiles et complexes. Peu après mon entrée à l’université, j’ai commencé à comprendre ce que pouvait représenter l’expertise des actuaires en matière de gestion des risques dans de nombreux domaines non traditionnels,

notamment les changements climatiques. Je me suis rendue compte que ma formation actuarielle représentait une forte valeur ajoutée au sein d’une équipe spécialisée en responsabilité des entreprises et environnement.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays? 
Étant donné que les changements climatiques influeront sur tous les secteurs de l’économie, l’ICA préconise une approche multidisciplinaire et favorise un dialogue collaboratif avec d’autres organismes actuariels et des parties prenantes extérieures à la profession actuarielle sur des questions essentielles. La gamme de compétences de la profession actuarielle apporte une valeur ajoutée complémentaire et contribue au mieux-être de la société en général, en permettant d’élaborer de meilleures stratégies de gestion des risques afin de répondre aux défis posés par un climat en évolution.

x
Gary Walters, FICA, FSA, FIA
Cedar Hill Group
Conseiller principal

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Je travaille dans le domaine des assurances en soins de santé. Je suis conseiller en assurance collective et en assurance créance pour des assureurs, l’industrie et d’autres organisations qui interagissent avec des assureurs collectifs. J’analyse les données et l’expérience afin d’aider à améliorer l’assurance relative aux risques en matière d’avantages sociaux pour les employés et j’aide les différents joueurs à comprendre les points de vue des autres — par exemple, aider un gouvernement provincial à comprendre les régimes privés d’assurance-médicament.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
Je me suis spécialisé en mathématiques et la finance ainsi que la résolution de problèmes m’intéressaient.

J’avais travaillé comme employé de bureau dans une petite société régionale d’assurance-vie durant les Fêtes, et le seul actuaire à l’emploi à ce moment-là a passé du temps à m’expliquer son travail.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Les actuaires continueront de prévoir les tendances et les coûts afin de faciliter la prise de décision en matière de politiques. Cela permet aux entreprises d’agir avant que la pression financière ne les force à prendre des décisions rapides, mais pas forcément efficaces. Une mesure de succès serait d’éviter que les avantages sociaux suivent les régimes de retraite dans les situations où les régimes ne suffisent plus à ceux qui nécessitent le plus de soutien.

x
Michel Bédard, FICA, FSA
Assurance-emploi du Canada (AE)
Ancien actuaire en chef

Sur quel domaine d’expertise votre travail d’actuaire porte-t-il principalement?
Depuis le début des années 1970, j’étais complètement et uniquement impliqué auprès de l’AE, un programme d’assurance sociale. J’ai travaillé pour le programme d’assurance-emploi du Canada de 1971 à 2003. J’en suis devenu l’actuaire en chef en 1991, puis j’ai quitté mes fonctions au gouvernement en 2003. Par la suite, j’ai travaillé pour l’Organisation internationale du travail et j’ai entrepris plusieurs affectations internationales, y compris des projets en Chine, en Arabie saoudite et en Jordanie.

Qu’est-ce qui vous attirait dans la profession d’actuaire?
J’ai décidé de devenir actuaire il y a longtemps, dans les années 1960, car j’adorais les mathématiques, la

pensée logique et les enquêtes statistiques. Ma mère avait un cousin qui était l’un des premiers actuaires du Canada. Il m’a recommandé à deux de ses collègues à Ottawa, et ma décision était prise.

Quel rôle les actuaires jouent-ils pour bâtir l’avenir de notre pays?
Le programme d’assurance-emploi au Canada demeure un programme d’assurance sociale, ressemblant davantage à une assurance collective qu’individuelle. Bien que la Cour suprême du Canada ait donné une grande marge de manœuvre au gouvernement fédéral en élargissant la portée du programme d’AE, les actuaires peuvent toujours contribuer à sa conception, à la fois en ce qui a trait aux prestations et au financement.

Découvrez ce que l’actuaire peut faire pour vous

Vous songez à recourir à un actuaire, mais ne savez pas trop comment il pourrait vous aider? Envoyez-nous vos questions en remplissant les champs ci-dessous. Nous vous aiderons à trouver la réponse ou la personne qui possède l’expertise qu’il vous faut.

Les dernières découvertes de l’ICA

#Saviezvous que l’espérance de vie des #Canadiens est de plus de 80 ans? #Cdnhealth prospère à l’aide des actuaires! CIA-ICA.ca/Canada150

Depuis 150 ans, les actuaires du #Canada sont tournés vers l’avenir. Écoutez l’histoire complète à CIA-ICA.ca/Canada150 #Canada150

Selon @HappinessRpt, le #Canada est le 7e pays le plus heureux au monde. Quels progrès actuariels vous font sourire? CIA-ICA.ca/Canada150

Une stabilité financière pour les Canadiens

L’Institut canadien des actuaires (ICA) est l’organisme bilingue national et le porte-parole de la profession actuarielle au Canada. Ses membres se vouent à fournir des services et des conseils actuariels de la plus haute qualité. L’Institut place l’intérêt public avant les besoins de la profession et de ses membres.

Voyez ce qui nous motive