À propos de nous
 

Foire aux questions - Général

1. En quoi consiste le travail des actuaires?

Les actuaires examinent les répercussions financières des risques et de l’incertitude. Des événements futurs incertains influent sur les finances des entreprises tout autant que sur celles des particuliers. Les actuaires prêtent main-forte pour évaluer et gérer le risque associé à ces événements. S’appuyant sur leurs connaissances mathématiques et leurs aptitudes analytiques, les actuaires appliquent des techniques de modélisation pour évaluer les conséquences financières de certains risques, estimer la probabilité qu’ils surviennent. Les actuaires aident à définir les mesures qui peuvent être prises aujourd’hui pour amenuiser les répercussions financières défavorables de ces risques dans l’avenir.

2. Quelles sont les entreprises qui embauchent les actuaires?

Les actuaires occupent diverses fonctions dans un certain nombre d’industries. Ils travaillent habituellement pour le compte de sociétés d’assurance-vie, de sociétés d’assurances incendies, accidents, risques divers (IARD), de firmes d’experts-conseils en avantages sociaux, d’universités (ils enseignent l’actuariat) et d’organismes gouvernementaux. Plus récemment, avec la montée de la gestion du risque d’entreprise, d’autres industries offrent des possibilités d’emploi pour les actuaires.

Les sociétés d’assurance s’appuient dans une large mesure sur les compétences des actuaires, puisque les polices d’assurance exigent le versement dans l’avenir de sommes dont le montant et le moment du paiement peuvent être incertains. Les actuaires offrent l’expertise nécessaire en matière de risque viager (pour les sociétés d’assurance-vie) et de risque d’assurances IARD.

Les firmes d’experts-conseils offrent à leurs clients les compétences des actuaires pour calculer le coût des avantages sociaux (p. ex. les prestations de retraite) et les aider à concevoir des régimes d’avantages sociaux.

Au Canada, certains actuaires œuvrent dans le milieu universitaire en enseignant aux étudiants inscrits en actuariat et en faisant progresser les connaissances de la profession au moyen de la recherche.

Le gouvernement fait appel aux actuaires pour garantir la solidité financière de ses programmes, par exemple, le Régime de pensions du Canada/Régime de rentes du Québec. Les actuaires assument aussi des fonctions de surveillance comme au Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF).

3. Quels types de compétences dois-je posséder pour devenir un actuaire?

En raison de la complexité de la modélisation et des analyses que les actuaires effectuent, une aptitude pour les mathématiques est essentielle. Les actuaires doivent être à l’aise avec des calculs minutieux et bien comprendre les probabilités et les statistiques. Par exemple, l’étude des mathématiques d’assurance, qui traite du risque de décès ou de survie, est un volet essentiel de la formation en actuariat.

Les actuaires doivent à tout le moins avoir des compétences techniques dans un domaine de pratique actuarielle. Pour être en mesure d’aider leur entreprise ou leurs clients à comprendre l’impact de divers risques sur leur situation financière, les actuaires doivent élargir leur base de compétences et acquérir des aptitudes dans le domaine de l’administration des affaires, des communications et des ressources humaines. Ainsi, des études dans les domaines de l’économie, des affaires et des finances sont fortement recommandées. Les aptitudes pour la communication verbale et écrite sont très prisées puisque les actuaires doivent être en mesure de traiter de questions complexes et techniques avec un auditoire n’ayant pas une formation quantitative. Des compétences en ressources humaines, aux fins tant de la gestion des ressources que des rapports interpersonnels, sont inestimables pour les entreprises et pour les firmes d’experts-conseils.

4. Où puis-je trouver de l’information préliminaire au sujet de la profession actuarielle au Canada?

L’Institut canadien des actuaires a préparé une brochure dans laquelle il donne de l’information sur la profession actuarielle; elle s’adresse aux personnes qui souhaitent s’orienter vers cette profession ou qui ont des questions générales sur ce sujet. La brochure est disponible sur le site Web de l’ICA ici.

5. En quoi consistent les exigences en matière d’éducation? Dois-je fréquenter une université ou un collège en particulier?

En Amérique du Nord, quatre organismes offrent des systèmes de certification menant à l’obtention d’un titre d’actuaire : l’Institut canadien des actuaires (ICA), l’American Academy of Actuaries (AAA), la Society of Actuaries (SOA) ainsi que la Casualty Actuarial Society (CAS).

L’ICA est l’organisme national qui régit la profession actuarielle au Canada. Il décerne les titres d’associé de l’ICA (AICA) et de Fellow de l’ICA (FICA) suivant l’observation de certaines exigences éducationnelles. Ces exigences peuvent être rencontrées avec une combinaison d’un programme universitaire et la complétion d’un processus d’examens et d’éducation offerts par la SOA et la CAS et reconnus par l’ICA. Des critères additionnels d’éducation et d’expérience professionnelle sont requis pour l’obtention du titre de FICA. Pour pratiquer au Canada, un actuaire doit avoir son titre de FICA.

Un FICA peut également obtenir un titre de compétence professionnel en vertu des ententes de reconnaissance mutuelle entre l’ICA et les organismes professionels actuariels du Royaume-Uni, de l’Écosse, de l’Irlande et de l’Australie.

L’AAA est l’organisme professionnel qui régit les normes de qualification et de pratique ainsi que les standards de professionalisme s’appliquant aux actuaires dont le titre de compétence a été décerné par l’un des cinq organismes actuariels établis aux États-Unis. Elle confère également le titre de MAAA. Un FICA peut obtenir le titre de MAAA en cumulant de l’expérience professionnelle américaine selon les exigences de l’AAA.

La SOA offre des examens, des modules et des séminaires menant aux titres d’ASA et de FSA pour les actuaires souhaitant pratiquer dans les domaines de l’assurance-vie, de l’assurance-maladie, des régimes de retraite, des finances et des placements. À compter de l’automne 2013, la SOA a ajouté le volet de l’assurance générale (assurances IARD) à son programme d’examens offerts.

La CAS cible pour sa part le domaine des assurances IARD. La CAS reconnaît les examens préliminaires de la SOA ainsi que le Programme d’agrément universitaire (PAU) de l’ICA pour fin d’obtention du titre d’ACAS. De plus, les candidats doivent réussir une série d’examens et de modules pour satisfaire aux exigences du titre de FCAS.

Le titre de CERA (Chartered Enterprise Risk Analyst ou analyste agréé du risque d’entreprise), se spécialisant dans la gestion du risque d’entreprise, est un autre titre professionnel international qui peut être obtenu à travers le processus d’éducation et d’examens actuariels.

Un certain nombre d’universités canadiennes offrent des programmes de science actuarielle et sont reconnus par l’ICA en vertu de son PAU. Ce programme permet aux étudiants de soumettre leur candidature pour l’exemption de certains examens préliminaires des  SOA/CAS/ICA tout en préservant les standards élevés du processus d’examens d’entrée de la profession.

Bien qu’il ne soit pas nécessaire de suivre un programme d’études en actuariat pour devenir actuaire, l’ICA, la SOA et la CAS exigent toutes trois l’acquisition de connaissances universitaires en économie, en financement d’entreprise et en statistiques appliquées afin de satisfaire aux exigences de validation par expérience de l’éducation (VEE), volet éducatif requis et commun aux trois organisations.

Pour plus d’information sur l’admissibilité et les exigences d’éducation de l’ICA, veuillez communiquer avec Roxanne Vézina à roxanne.vezina@cia-ica.ca ou par téléphone au (613) 236-8196, poste 111.

6. Ai-je besoin de satisfaire à tous les critères de qualification avant de commencer à travailler comme actuaire?

Non. En fait, la plupart des candidats à un titre d’actuaire travaillent activement au sein de l’industrie pendant qu’ils achèvent leurs examens. L’obtention d’un titre de Fellow requiert habituellement un certain nombre d’années. Les employeurs actuariels ont de nombreux postes qui sont comblés par des personnes en voie de satisfaire aux exigences de certification. Ces personnes effectuent surtout des tâches actuarielles, souvent à l’appui des autres actuaires de l’entreprise.

Certains employeurs gèrent activement des programmes à l’intention des étudiants en actuariat dans le cadre desquels ils offrent des avantages notamment du temps d’étude rémunéré, de l’aide pour le matériel didactique et des rotations officielles de tâches au sein d’une même entreprise.

7. J’étudie présentement pour obtenir (ou j’ai déjà obtenu) un diplôme dans une autre discipline. Dois-je retourner aux études pour devenir un actuaire?

Non, car vous pouvez vous présenter à un examen à chaque fois qu’il est offert et vous ne devez pas à cette fin vous inscrire à un collège ou à une université. Cependant, vous pourriez constater qu’un programme universitaire en actuariat est un moyen utile d’acquérir les connaissances nécessaires, non seulement pour réussir les examens, mais également vous doter d’une formation complète. Par ailleurs, plusieurs actuaires ont obtenu leurs titres sans détenir un diplôme en actuariat.

8. Je suis un actuaire qualifié dans un autre pays. Puis-je pratiquer au Canada?

Si vous êtes un membre titulaire d’un organisme actuariel d’un pays avec lequel nous avons conclu une entente de reconnaissance mutuelle (ERM), vous pouvez alors obtenir votre titre de FICA en :

  • • Satisfaisant à l’exigence relative à l’expérience de travail de l’ICA, soit trois ans d’expérience pratique dont dix-huit mois d’expérience pratique au Canada;
  • • Ayant suivi le Cours orienté vers la pratique (COP) OU réussi à la fois l'examen 6-Canada de la CAS et l'Atelier sur le professionnalisme de l'ICA.

Si vous êtes un membre titulaire d’un organisme actuariel d’un pays avec lequel nous n’avons pas conclu une ERM, les conditions susmentionnées s’appliquent et vous devez vous inscrire auprès de l’ICA à titre d’affilié et satisfaire aux autres exigences de formation déterminées au cas par cas par la Direction de l’admissibilité et de la formation (DAF) de l’ICA.

Vous trouverez des renseignements à propos de l’adhésion sur le site Web de l’ICA ici.